Ménage de printemps, au naturel

Ça ne paraît peut-être pas dans la région, avec les temps froids et pluvieux que nous avons présentement, mais oui, cela fait presque 2 mois que c’est le printemps! En attendant de pouvoir profiter des rayons du soleil qui tardent à se pointer, pourquoi ne pas profiter de ce temps, forcés de rester à l’intérieur, pour faire un beau ménage du domicile! On aime quand ça sent frais chez soi, c’est invitant pour tout le monde et c’est énergisant.

De mon côté, quelques règles s’installent dans ma routine quand je m’y met:

 1. Aérer

aererOuvrir grandes les fenêtres et laisser entrer un vent de fraîcheur (ce qui est un peu littéral ces temps-ci). Ça ravive, ça fait entrer les bonnes odeurs de la nature (si on vit près de la nature bien évidemment) – ou encore l’odeur de pluie que j’aime tant – et ça nous met dans le bon état d’esprit pour commencer la tâche.

2. Nettoyer

Vient le temps de sortir les produits nettoyants et de faire le tour de la maison, armoires, réfrigérateur et garde-robes inclus. Malheureusement, les produits nettoyants de grandes marques sont supposément nocifs, voir toxiques pour la santé. On opte donc pour des solutions DIY un peu plus naturelles:

  • Du site de la Fondation David Suzuki, on retrouve plusieurs pages sur le sujet, mais ICI, on retrouve un PDF avec recettes pour fabriquer : savon à lessive, polis à meuble, nettoyant pour vitres et miroirs, ainsi qu’un nettoyant pour acier inoxydable.
  • Du site d’Elana’s Pantry – que j’aime d’amour – on retrouve une recette pour un nettoyant maison pour les comptoirs. Petit bonus: elle indique même les coûts à court et long terme, en les comparant à l’achat de produits commerciaux. Elle démontre ainsi comment c’est économique de fabriquer nos produits maison.
  • Du site de Blond Story, on retrouve un billet sur le ménage du printemps incluant quelques recettes de produits maison agrémentés d’huiles essentielles, pour un résultat agréable au nez et aux yeux!

Au final, on se procure un diffuseur d’huiles essentielles pour agrémenter notre environnement d’un doux parfum naturel de lavande, d’orange ou toute autre fragrance qui vous fait plaisir.

diffuseur

3. Vider / épurer

Quand on se lance dans le grand ménage du printemps, on ne devrait pas faire les coins ronds. Ainsi, on vide les armoires, on nettoie et, en même temps, on inventorie. Vous savez, ce bol, au fin fond de l’armoire en coin sous le comptoir de cuisine qui n’a pas servi depuis les 2 dernières années – il prend de la place et ne vous est d’aucune utilité! On vide, on épure et on passe à la prochaine étape.

 4. Donner / vendre / jeter

Ce qui a été inventorié lors de l’épuration, sorti des armoires sans avoir de raison d’y retrouver sa place, alors on donne ou on vend! Avec Kijiji et Lespac qui offrent d’afficher vos objets à vendre gratuitement, pourquoi s’en passer? Ou encore, offrez vos items à votre entourage. Peut-être que ce fameux bol fait partie de la famille de puis des décennies et que le vendre engendrerait une petite chicane. Alors on ne prend pas de chance et on l’offre avant de prendre une décision regrettable.

perpetual-decluttering

Et vous savez quoi? C’est correct si ça prend plusieurs semaines! On ne voudrait pas que la tâche devienne un fardeau non plus! C’est positif le ménage et ça fait du bien – gardons cela en tête!

Huiles naturelles pour contrer les effets de l’hiver (visage, lèvres et rhume)

Ici au Québec, on a des hivers rudes, froids, imprévisibles. Et je ne sais pas pour vous, mais quand la période de grands froids se pointe le nez, elle assèche ma peau et mes lèvres et sème aussi le rhume sur son passage.

Ainsi, depuis les 4 dernières années, j’essaie et j’ajoute à ma pharmacie les produits naturels qui ont un réel effet.

Aujourd’hui, je vous partage trois (3) de mes remèdes favoris contre les effets néfastes de l’hiver.

L’huile d’argan contre la peau sèche

argan2699_60mlCela fait déjà 4 ans que j’utilise l’huile d’argan sur mon visage, mes ongles, mes cheveux et j’ai noté plusieurs bienfaits. Non seulement elle améliore la beauté des ongles et des cheveux, mais sur mon visage, j’ai noté qu’elle avait un effet « anti-acné » et correction des imperfections assez notable. Oui, même à la mi trentaine, j’ai encore des problèmes de peau, surtout l’hiver avec l’assèchement de l’air et les foulards qu’on met devant notre visage. Mais l’huile d’argan est un allié dont je ne me passerais plus!

Attention: une goutte ou deux est amplement suffisant pour tout le visage. On ne voudrait pas non plus se retrouver avec une peau luisante et grasse.

On trouve l’huile d’argan chez Avril ou chez les Aliments Santé Laurier.

L’huile de noix de coco contre les lèvres gercées

coconutcostcoAh l’huile de noix de coco…que ferais-je sans toi? Sérieusement, elle est PARTOUT dans ma vie! Dans la cuisine, dans mon sac à mains, dans ma pharmacie…ouep, partout! Sur les cheveux, 15 minutes avant de se doucher, elle réhydrate notre crinière à coup sûr. Dans les gâteaux ou les sautés asiatiques, elle donne une bonne saveur réconfortante.

Mais lors des froids de l’hiver et sous le soleil d’été ou du sud, on l’applique généreusement sur les lèvres pour contrer les lèvres sèches et  gercées ainsi que les coups de soleil. Dernière fois que nous sommes allés dans le sud, je portais mon incontournable huile de noix de coco. Qui n’a pas eu de coup de soleil sur les lèvres à votre avis?

Si, comme moi, vous avez de réels problèmes de lèvres sèches l’hiver, je vous garantis que l’huile de noix de coco ne vous laissera pas tomber. Au début, on en met aussi souvent que nécessaire. Puis, vous noterez que vous n’en aurez besoin que le matin et/ou le soir. Pour finalement, n’en porter qu’une fois aux 2 semaines. C’est magique!

Et puisque je l’utilise partout, j’achète le méga pot au Costco – le prix est ridiculement bas pour la méga quantité.

L’huile d’origan contre le rhume

origan1799_30mlJe dois débuter mon éloge de l’huile d’origan avec, en fait, un avertissement. Vous avez sans doute déjà vu l’annonce du sirop Buckley: « c’est mauvais, et ça marche! ». Bon, oui le Buckley c’est mauvais. Mais vous n’avez encore jamais goûté à quelque chose d’aussi infecte que l’huile d’origan…tenez-vous le pour dit!

Mon avertissement fait, je peux maintenant vous vanter ses bienfaits.

Dès que vous sentez les débuts de ce qui semble être un rhume, sortez votre petite bouteille d’huile d’origan et prenez 4-5 gouttes le matin et le soir. Certains la prennent avec du miel, mais pour ma part, je la prend crue, sous la langue, suivie de quelques gorgées de jus d’orange. Sérieusement, je crois que je me suis immunisée contre le goût… En suivant ce rituel, vous serez surpris de constater que pendant que vos collègues au bureau traînent leur rhume pendant 2-3 semaines, vous, de votre côté, vous n’aurez eu de symptômes que pendant 3 à 5 jours.

On trouve l’huile d’origan chez Avril et chez les Aliments Santé Laurier.

Épices de cru et leur coffret gourmand

Vous en avez sûrement entendu parler dernièrement, Ethné et Philippe de Vienne font la une de tous les médias semble-t-il.

Et avec raison!

Leur coffret sorti tout juste pour la période des fêtes a gagné beaucoup de popularité et a sans doute été un des cadeaux les plus échangés à Noël.

J’ai moi-même reçu ce super coffret en cadeau et j’avoue feuilleter le livre de recettes quasiment à tous les jours (ne serait-ce que pour les arômes envoûtantes des épices qui y sont incluses).

livre-la-cuisine-ethne-et-philippe-300x300Ce coffret comprend 140 recettes entièrement paléo, 175 déclinaisons, et un boîtier de 28 épices et mélanges à utiliser dans la cuisine.

En plus, Ethné et Philippe nous racontent leur cheminement, comment la maladie les a menée au régime paléo et comment, par leurs voyages, ils ont appris à connaître et à intégrer une multitude d’épices différentes dans la cuisine.

Épices de cru, c’est leur site web, où on peut se procurer le coffret, mais aussi des épices et des thés qu’ils importent de partout autours du globe.

À découvrir!

Gâteau fondant style « fudge » au chocolat

OMG!!! Vous voulez du décadent? Je viens de trouver!

Je suis inscrite au magasine « Style at home » et dans le dernier numéro, il y avait une recette de gâteau sans farine, sans gluten, que j’ai essayé en l’adaptant à mes ingrédients favoris. Et le résultat est à se rouler par terre!

La recette originale se trouve sur le site de Style at home.

Ici, je vous partage ma version légèrement modifiée:

Gâteau fondant au chocolat

  • 7 oz de beurre
  • 3/4 tasse de poudre de cacao non sucrée
  • 6 oeufs
  • 1 tasse farine d’amandes
  • 1 1/4 tasse sucre de noix de coco

Préchauffer le four à 320F. Beurrer le contour d’un moule à charnière de 9″ puis saupoudrer les côtés beurrés de cacao. Dans le fond du moule, placer un rond de papier parchemin de la grandeur du fond.

Dans un chaudron, sur feu doux, faire fondre le beurre avec le cacao jusqu’à l’obtention d’un mélange lisse et homogène. Retirer du feu et laisser refroidir.

À l’aide d’un mélangeur électrique, battre les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange ait doublé en volume.

En pliant à l’aide d’une spatule, ajouter aux mélange d’oeufs, le mélange de beurre et de cacao. Toujours en pliant à l’aide d’une spatule, ajouter la farine d’amandes.

Verser le mélange dans le moule à charnière et cuire environs 35 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dents en ressorte propre.

Laisser le gâteau refroidir avant de le démouler.

Si désiré, voici quelques suggestions de glaçage et d’accompagnement

  • Pour un glaçage aussi décadent que le gâteau lui-même, faire fondre du chocolat mi amer avec une c. à soupe d’huile de noix de coco
  • Pour un mariage parfait, faire un coulis de fraises maison
  • Ou simplement, servir avec des fraises fraîches

Une heureuse nouvelle année!

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je ne prends pas de résolution lorsqu’on change d’année. Étant légèrement lâche de nature, il est trop facile pour moi de ne pas tenir mes résolutions.

Ainsi, je me donne des objectifs réalistes et je prends de petits pas dans cette direction. De plus, je me conditionne mentalement sur une base quotidienne afin de me convaincre que je suis capable.

Par exemple, cette année, je veux retourner aux études pour ajouter une nouvelle corde à mon arc (remarquez que je n’ai pas écris « j’aimerais retourner aux études »). Déjà, les termes qu’on utilise pour se parler à soi-même sont très importants. Cela fait déjà 4 mois que je me conditionne : je veux retourner aux études. Ainsi, pendant la période des fêtes, j’ai pris le premier pas et j’ai procédé à mon inscription. Conditionnement – action. En y allant avec de petits objectifs, on réussi à sortir du cercle infini du « j’aimerais », « il faudrait », « je pourrais »… et on embarque dans le processus du « je vais et je peux ».

Pour faciliter le tout, voici 3 étapes que j’applique dans ma vie en général afin d’atteindre des objectifs – grands ou petits:

1- Bien identifier l’objectif final

En effet, des objectifs trop vagues sont difficile à découper en étapes, car il est difficile de déterminer quelles actions entreprendre si on ne sait pas ce quoi doit cibler.

Donc, plutôt que de dire « je veux être plus en forme », pourquoi ne pas opter pour « je veux tonifier mes bras et mon ventre » ou encore « je veux être capable de courir 10 km d’ici le mois de juin ».

Plus l’objectif sera clair et précis, plus il sera facile de découper en étapes.

2- Se conditionner mentalement

Comme expliqué plus haut, il faut avoir « l’attitude » pour atteindre nos objectifs. Il faut délaisser les termes qui laissent place à l’oisiveté pour des termes d’action, de mise en pratique, d’exécution. Ne pas avoir peur de se reprendre. Et si on ne se sent pas prêts tout de suite, c’est pas grave! Il me faut, à moi aussi, un certain temps de conditionnement avant d’enfin procéder à l’action. L’idée est d’abord de se convaincre soi-même et lorsqu’on réalise qu’on utilise les termes d’action sans même y réfléchir, nous sommes prêts à agir!

3- Découper en étapes

 » Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Vous vous rappelez du lièvre et de la tortue? Je suis une tortue et je l’assume très bien. Il faut juste apprendre à vivre avec notre animal intérieur. Ainsi, pour moi, un pas de tortue est déjà un grand pas dans la bonne direction!

Vous voulez être en mesure de courir un marathon? Pourquoi ne pas débuter par la marche? Vous comprenez le principe…

Avec cette ligne de pensée, je me permet de me donner de petits objectifs pour 2017. Oui, je veux perdre encore du poids, être plus en forme, retourner aux études. Mais, sans perdre ces idéaux de vue, je pense plutôt à compléter la première session de cours – qui débute la semaine prochaine – et déjà tenter d’insérer 2 heures d’activité physique – peu importe le niveau d’intensité de l’activité physique – dans ma semaine et que ça devienne un automatisme. Si j’atteins ces étapes avant la fin 2017, je passerai tout simplement à la prochaine étape. Et à la fin de l’année, je pourrai me féliciter d’avoir accompli 1, 2, 3 étapes, plutôt que de penser à l’objectif non atteint.

 

Limonade paléo et cocktail à la menthe

Ce n’est pas parce qu’on fait paléo qu’on en peut pas s’amuser un samedi soir et se faire de délicieux cocktails en compagnies de bonnes amies!

C’est ainsi qu’en invitant 3 « super nanas » pour l’apéro hier, j’ai pris un peu de temps pour leur concocter un breuvage frais dont on m’a « sommé » de partager la recette. Puisque ce fut un succès aussi retentissant, je vous l’écris donc ici.

NOTE: pour moi, ce breuvage a une histoire très précieuse. La première fois que j’y ai goûté, j’étais seule, au bord d’une piscine au beau milieu du désert à Tucson, Arizona. En pleine remise en question sur toute ma vie, j’ai trouvé au Miraval bien plus que ce que je pourrai jamais expliquer…Cela fait déjà 7 ans! Puis, il y a un peu plus d’un an, mon chéri m’a surpris d’un cadeau totalement inattendu, un jour de semaine, sans raison – c’était le livre de recette du fameux Miraval. Quelle ne fut pas ma joyeuse surprise d’y retrouver mon breuvage de choix lorsque je me trouvais sur leur propriété: la limonade à la menthe! La recette originale n’est pas paléo, alors je l’ai légèrement adaptée afin de pouvoir m’en délecter sans regret. Je vous partage donc ici un brin de paradis liquide en vous souhaitant un jour pouvoir vivre l’expérience qu’offre le Miraval.

frozenmintlemonade_531resized

Limonade à la menthe du Miraval

 

Limonade à la menthe

Pour la limonade de base

  • 1 tasse d’eau fraîche
  • 2/3 tasse de miel brut
  • 1 tasse de jus de citron fraîchement pressé (environs 6 petits citrons)
  • 2 tasses d’eau froide
  • 2 tasses de glaçons

À feu moyen, faire dissoudre le miel dans une tasse d’eau (environs 5 minutes). Pendant ce temps, presser les citrons. Verser le jus de citron, l’eau et les glaçons dans un pichet. Puis, y verser l’eau au miel.

La limonade de base est délicieuse en soi! L’été, un après-midi chaud, je peux parfaitement m’imaginer boire un grand verre de cette délicieuse limonade.

Pour la limonade à la menthe

  • 1 petite botte de menthe fraîche (environs 60 feuilles)
  • 9 c. à thé sirop d’érable
  • glaçons pour servir

Dans un robot (un Nutri-bullet), ajouter 1 tasse de la limonade de base, les feuilles de menthe et le sirop d’érable. Bien mélanger pour ne pas qu’il reste de morceaux de menthe. Ajouter à la limonade. Bien mélanger. Servir sur des glaçons.

Pour une version un peu plus pimentée, ajouter 10 onces de vodka au mélange…pas paléo, mais bon pour le moral! 😉